Accouchement avec ou sans péridurale, on vous dit tout !

bbnove e-shop puériculture design - concept store made in france pour bébés bbnove mag : l'accouchement avec ou sans péridurale

Accoucher sans douleur, c’est le rêve de toutes les futures mamans. Mais aussi sentir l’arrivée de bébé tout en contrôlant la douleur… Les débats sur les violences obstétricales, ainsi que l’ouverture en 2016 des maisons de naissance, relancent des questionnements sur la gestion de la douleur pendant l’accouchement. Alors quel type d’accouchement privilégier ?

L’accouchement sous péridurale

Faisons un peu la lumière sur les différents types d’accouchements proposés en France : apparue dans les années 1970-1980, la « péri » est devenue synonyme d’un véritable soulagement pour les futures mamans, modifiant la vision ancestrale de l’accouchement.

En France, 80 % des femmes accouchent aujourd’hui sous péridurale. Désormais bien dosée, elle permet normalement à la future maman d’accoucher sans douleur, tout en gardant les sensations de la naissance : c’est la péridurale auto-dosable. Elle remporte aujourd’hui le plus de succès car elle permet à la future maman de contrôler elle-même la quantité de produit anesthésique.
Autre évolution notable : la majorité des césariennes ne sont plus réalisées sous anesthésie générale. On privilégie en effet la péridurale ou la rachianesthésie.

Si la grossesse se passe bien et que le bébé est en bonne santé, alors il est envisageable d’effectuer une péridurale dosée pour conserver les sensations.

Le bon dosage de la péridurale participe à un accueil de son bébé pour un accouchement plus serein.

Mais parfois ce dosage est trop important et efface toutes les sensations qui participent à l’accueil du nourrisson, ce qui peut engendrer une poussée difficile et une expulsion longue et fastidieuse. Parlez avec l’équipe médicale qui vous entoure, donnez votre sentiment, exprimez vos souhaits pour les guider.

Bien que la péridurale soit pratiquement devenue la norme en France, elle reste marginale dans d’autres pays d’Europe (15 % aux Pays-Bas, 40 % au Royaume-Uni). En effet, toutes les femmes ne souhaitent pas y avoir recours…

En effet, accoucher sous péridurale peut comporter des effets secondaires : maux de tête, vertiges, douleurs lombaires, sensations de “décharges électriques” dans les jambes…

Normalement, ces effets se dissipent au bout de quelques heures après l’accouchement. Cependant, elles persistent parfois toujours, même plusieurs jours après l’accouchement, parfois plusieurs semaines… Même si cela reste rare, n’hésitez pas à en parler à votre médecin traitant.

Rien à craindre pour bébé : derrière la barrière placentaire, bébé est complètement protégé dans l’utérus de la maman.

Des contre-indications “contre” la péridurale ?

Un rendez-vous pré-natal est à prendre avec l’anesthésiste car il demeure quelques contre-indications. En voici quelques unes :

  • infection de la peau ;
  • déformation importante de la colonne vertébrale ;
  • certains antécédents chirurgicaux ;
  • coagulation sanguine difficile ;
  • certains tatouages ou piercings.

D’autres contre-indications contre la péridurale peuvent apparaître pendant l’accouchement, mais elle restent plus rares :

  • fièvre ;
  • hypoxie aiguë du bébé ;
  • hémorragie.

Toutes les femmes peuvent-elles choisir la péridurale ?

Avant tout, c’est l’organisation de la maternité qui est la clé. Préférez un choix en cohérence avec votre projet de naissance : certaines maternités privilégient la médicalisation, d’autres sont ouvertes à tout type d’accouchement (choix d’une péri ou non, choix d’une position particulière, …etc.).

Le choix du lieu de votre accouchement pourra donc vous guider dans le type d’accueil que vous souhaitez vivre avec votre futur bébé…

Pour 20% des femmes, la péridurale n’est pas possible

La péridurale est la plus-part du temps perçue comme une aide durant l’accouchement.
Différentes situations expliquent cependant l’impossibilité de bénéficier d’une péridurale :

  • une préférence pour un accouchement naturel, sans péridurale ;
  • le manque de temps : le travail est rapide et bébé est bientôt là ;
  • la péridurale n’a pas fonctionné ;
  • la péridurale est contre-indiquée.

Pas de panique pour autant !

J’ai vécu deux accouchements : le premier sous péri (mal dosée, trop forte…), le second naturellement… et c’est par choix que j’ai opté pour garder le contrôle sur l’accouchement de mon bébé pour le second. Une prise en charge naturelle de la douleur, avec la présence d’une doula et du futur papa ont contribué à m’éviter de me laisser submerger par les sensations physiques.

La sophrologie pratiquée en cours de préparation à l’accouchement avec la doula m’ont aidé, le jour J à accompagner les douleurs, les accueillir comme l’arrivée d’une magnifique récompense et à suivre le cheminement de mon bébé dans mon bassin.

Dans tous les cas, je ne peux que vous conseiller de faire confiance à votre corps et à votre bébé. Préparez-vous néanmoins à tous les cas de figures et essayez de ne pas idéaliser votre accouchement. L’accueil de votre bébé se fera, dans la précipitation ou la sérénité, dans l’urgence ou tout en douceur…

L’accouchement sans péridurale

Sans la péridurale, l’accouchement est identique cependant le ressenti est loin d’être le même !

En effet, les sensations sont beaucoup plus intenses sans anesthésie… les douleurs également mais tout reste « gérable » pour peu d’y être bien préparée car il existe différentes méthodes pour accepter la douleur.

De nombreux moyens autres que la péridurale existent pour atténuer les douleurs de l’accouchement :

  • la présence de la sage-femme ou d’une doula qui guide et rassure pendant le travail ;
  • un bain chaud durant les premiers signes de contractions peut avoir des effets antalgiques ;
  • l’acupuncture ;
  • l’hypnose ;
  • la sophrologie ;
  • le soutien (psychologique et physique !) du futur papa.

Croyez-moi, si la prise en charge de la douleur par ces techniques alternatives est intéressante, l’accouchement peut donc avoir lieu sans autres analgésiques de synthèse ! Les souvenirs de ces douleurs s’estompent très vite car les corps de la maman et du bébé sont baignés d’hormones du bonheur. De plus, les douleurs d’accouchement sont immédiatement suivies d’un intense moment d’amour et de soulagement dès lors que bébé est bien là, tout juste sorti de votre ventre.

Écoutez-vous, écoutez votre instinct de mère et votre corps, votre bébé vous parle déjà car après tout, c’est lui qui décide de son arrivée !

Avez-vous préparé votre valise de maternité ?

2 Commentaires sur “Accouchement avec ou sans péridurale, on vous dit tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Subscribe To Our Newsletter

Join our mailing list to receive the latest news and updates from our team.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :